Le diagnostic microbiologique

Les examens bactériologiques ont une importance capitale dans le diagnostic des infections ostéo-articulaires. Eux seuls permettent d’une part d’établir le diagnostic de certitude par l’isolement et l’identification du ou des micro-organismes en cause, et d’autre part de mettre en œuvre un traitement efficace et adapté grâce à l’étude de la sensibilité aux antibiotiques.

Le diagnostic bactériologique est rendu difficile par le fait que les bactéries incriminées :

  • appartiennent à des espèces très variées, sont souvent des espèces appartenant à la flore cutanée (risque de faux positif par contamination par la flore du patient au moment du prélèvement ou des soignants lors de la réalisation, de la manipulation et l’ensemencement du prélèvement)

  • présentent pour certaines :
    • 1. une croissance lente et/ou difficile comme les bactéries anaérobies,
    • 2. une grande fragilité comme Kingella kingae ou un état métabolique particulier comme les bactéries sous forme de biofilm, les variants métaboliques appelés aussi small colony variants ou SCV)

  • sont parfois en nombre limité au site infecté, ou piégés au sein d’un biofilm.






Les techniques mises en œuvre pour la réalisation optimale de ce diagnostic microbiologique au sein du CRIOAC Lyon – Rhône Alpes Auvergne (depuis le prélèvement jusqu’au rendu des résultats) répondent aux standards français les plus exigeants et suivent les recommandations du référentiel de microbiologie (REMIC 2015) édité par la Société Française de Microbiologie.

Elles incluent des techniques de cultures classiques des bactéries, complétées lorsque cela est nécessaire par des techniques moléculaires permettant de rechercher de l’ADN bactérien lorsque les bactéries ne sont pas ou plus capables de croitre sur les milieux de cultures.

logo HCL Université de Lyon Centre International de recherche en Infectiologie Centre National de Référence staphylocoques Centre Albert Trillat Cellule Congrès Lyon 1